• Filigrane

Retours sur l'exposition Cultures Plein Champ

Pour l’exposition de cette résidence ayant eu lieu du 5 au 14 octobre 2021, nous avons laissé la parole à l’artiste plasticienne Hélène Bertin, participante à cette résidence depuis sa genèse.

« L’exposition se voulait être le point fort, nous étions huit artistes à participer: Sofi Badaut, Franck Brossy, Élodie Gonzalvez, Olivier Loup, Juliette Mennesson, André Ortega, Virginie Ressy et moi.

Cet événement a été le résultat de l’interaction entre les exploitants, les artistes, les enfants de l’école et les habitants. Il proposait une vision du monde agricole, de sa réalité et de sa diversité en montrant l’expression artistique sous toutes ses formes (dessins, peinture, céramique,…, cyanotype, collagraphie, installation, écriture, danse et vidéo). Ainsi, par la diversité, l’art a permis de découvrir, de s’interroger; l’artiste a sublimé ou au contraire remis en question une « réalité ».

Avec Flore et Fanny de la compagnie Infusion, nos rencontres nous ont interrogés sur le labeur et en particulier le temps de travail (point commun à tous les agriculteurs!).

Pour mes créations, j’ai axé mes recherches sur deux points, le premier étant le suivant :

« Les agriculteurs cultivent, élèvent, confectionnent nos nourritures sans compter les heures de travail… Ma première recherche est une représentation symbolique de l’agriculteur « face au travail de la terre » ….Ils « mangent la terre » …ils « se noient dans la terre »…Les vêtements des agriculteurs tachés, usés, décolorés deviennent un matériau singulier représentant la trace, l’empreinte de leur labeur. Ils nous racontent des histoires, des moments de vie. Ils apparaissent enfouis dans la terre, ou comme une énergie positive, méconnue, cachée dans les entrailles de notre terre? »

Ma seconde recherche est une représentation du paysage agricole avec ces contrastes et ses différentes ambiances de lumière et de matière. (Collagraphie)

Quant aux créations de Flore et Fanny (Cie Infusion): Flore a écrit des textes que Fanny a chorégraphiés. Elles ont créé une vidéo « Pas l’ droit m’arrêter, pas l’droit m’arrêter… ».

Les exploitants ont également participé à l’exposition en nous donnant des photos, une chanson, des questionnements….sur l’entraide aujourd’hui, le prix du matériel,…, les heures travaillées, mais aussi la passion du métier…

Aussi je les remercie de leur aide, de leur accueil, de leur complicité malgré les difficultés du travail et du contexte exigeant du métier, dans notre vie d’aujourd’hui… »






 

"Attiré depuis très longtemps par le papier, j’ai tout d’abord redonné une autre vie à des papiers déjà utilisés. Puis un jour, ma rencontre avec le papier de soie a été décisive. Observer ses métamorphoses en le froissant, le déchirant, l’imprimant avec de l’acrylique, de l’encre, de la craie. Le plisser, l’écouter chanter entre mes doigts. Je m’interdis le droit de lui imposer quoi que ce soit. C’est lui qui me guide jusqu’à ce que s’installe entre nous une complicité qui m’autorise une part de décision. La couleur donne alors du sens.


Pour le projet « Cultures plein champ », choisir de travailler sur le thème de l’eau m’est apparu évident tant elle est importante pour l’activité agricole. Elle est si souvent attendue en période de manque ou si redoutée lorsqu’elle devient dévastatrice. "

André Ortega ca.ortega@orange.fr



 

" Peindre c’est savoir regarder, regarder les êtres et les choses comme ils vibrent avec et dans la lumière. Ainsi tout existe grâce à ce qui l’entoure, en toute harmonie. Les thèmes abordés suivent le déroulement de ma vie, le pinceau s’égare au gré de mes plaisirs, ma touche exprime mes rêveries. Je veux, par mes toiles, partager cette ivresse de la vie."


Virginie Ressy www.virginieressy.com



 

"Un arbre...entre secret, mystère, rêverie et pouvoir d'une légende.. "


Sophie Badaut sofidjemiloe@hotmail.fr


 

"J’aime voir dans la terre une parabole du vivant. De fractures en fissures, de rides en crevasses, elle modèle les paysages, nous offrant des chemins de regard, des voyages de rêves. C’est le temps qui façonne et donne à aimer. C’est l’humain qui prend le temps, de regarder, de ressentir et de s’harmoniser avec cette nature qui nous donne à être vivant. Mes pièces parlent de la beauté de ces rides que le temps dessine. J’attaque la matière, la déforme, la «délisse», je l’épanouie, la transforme en histoire de vie, Les matières ajoutées figurent la main de l’Homme sur la terre d’origine : engobe, pointe d’émail, porcelaine… font vibrer la matière et offrent des contrastes à la vue comme au toucher.

Elles appellent la main, pour être caressées, comme si elles nous incitaient à retrouver ce premier sens que nous offre la vie. A travers mes créations, j’interroge sur l’équilibre et la stabilité, celle de la nature, et celle de l’humain dans ses 4 éléments."

Olivier Loup olivier.loup@wanadoo.fr


 

"Entre l’ocre et les cristaux précieux."


Juliette Mennesson jm-artistepeintre.fr


 

"Dans la diversité de leurs pratiques et de leurs productions, les agriculteurs cultivent, élèvent, confectionnent nos nourritures sans compter les heures de travail….. Ma première recherche est une représentation symbolique de l’agriculteur « face au travail de la terre » ….Ils « mangent la terre » …ils « se noient dans la terre »… Les vêtements des agriculteurs tachés, usés, décolorés deviennent un matériau singulier représentants la trace, l’empreinte de leur labeur. Ils nous racontent des histoires, des moments de vie. Ils apparaissent enfouis dans la terre ou est ce une énergie positive, méconnue, cachée dans les entrailles de notre terre? Ma seconde recherche est une représentation sur le paysage agricole avec ces contrastes et ses différentes ambiances de lumière et de matière. "


Hélène Bertin helenebertinplasticienne@gmail.com


 

"Pénétrer la matière peinture, la matière sujet, frontalement, à la recherche d’une sensibilité acérée, ce qui peut naître du chaos, de l’inorganisé. Se centrer sur une forme, une lumière, une « présence » à deviner pour aller au-delà de l’image, pénétrer, trouver des passages de l’organique au minéral, du geste à la matière, de l’ensemble au détail. Le sujet s’efface pour une lisibilité à plusieurs entrées."


Franck Brossy f.brossy@yahoo.com



 

"J’ai grandi dans les champs. Les cerisiers et abricotiers m’ont appris les saisons, le passage du temps, la fugacité et l’interdépendance des choses. En les observant, au jour le jour j’ai connu la beauté du germe de la fleur contenue dans un bourgeon.

Ma grand-mère maternelle m’a appris la cueillette des herbes sauvages, les bouquets de pois de senteur, de coquelicots et de bleuets qui ne tenaient qu’une journée... Elle m’a appris à m’allonger dans l’herbe et à imaginer en fermant les yeux que le bruit du vent dans les peupliers n’était autre que le bruit des vagues qui s’échouent sur la plage. Elle me faisait remarquer que le ciel se trouvait aussi à nos pieds dans les flaques, alors, mentalement je sautais dedans pour me relier à l’infini. Et on glanait dans et autour des champs, des cailloux aux formes mystérieuses, des bouts de branches et des racines qui devenaient fossiles merveilleux.

L’installation que je propose pour l’exposition fait appel à toutes ces choses qui me ramènent à la fragilité de la vie. Le carton d’emballage sur lequel est écrit FRAGILE, fait autant référence à la fragilité de la nature qui subit les assauts des nouvelles habitudes de consommation de l’humanité qu’à la fragilité de l’être humain lui-même si rien n’ai fait pour sauvegarder la biodiversité et pour le climat. Les mouchoirs sont là comme support de la mémoire. On pleure toujours pour ce qui n’est plus. Les toiles sont là comme support de la lumière, des traces qu’elle a laissé et des formes qu’elle a révélé. "


Élodie Gonzalvez www.elodie-gonzalvez.book.fr elo.art30@hotmail.fr

7 vues0 commentaire