• Filigrane (Jeanne Roland)

Faisons le tour de Montseveroux !

Maintenant que les principaux acteurs - Filigrane, Hélène Bertin et la compagnie Infusion - ont été présentés... Quid du territoire dans lequel Cultures Plein Champ est implanté, ce petit village isérois portant le nom de Montseveroux ?



Montseveroux, c'est...



Un village rural situé entre Vienne et Beaurepaire dans le département d'Isère de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce sont 950 habitants qui animent aujourd'hui la commune ; parmi ceux-ci, on dénombre une soixantaine d'enfants, accueillis par la nouvelle école du village construite avec une garderie les prenant en charge le matin et le soir ainsi qu'une restauration scolaire autonome. Le patrimoine de Montseveroux n'est pas en reste : on y compte effectivement l'église Saint-Martin et une ancienne maladrerie, datant tous deux du XIIe siècle, ainsi qu'un château fort, le château de Montseveroux. Propriété et fierté de la commune, il abrite aujourd'hui les services administratifs et scolaires tout en octroyant, de par son architecture médiévale, un charme pittoresque au village. Enfin, l'Espace Naturel Sensible (ENS) de la Sanne-Amont, ayant accueilli la balade du 6 septembre, offre quant à lui un lieu de paisibilité participant lui aussi à l'identité de Montseveroux.




Photographie de Mathieu Fonton de l'ENS de la Sanne-Amont.



Photographie du château du village ;

visuel d'Hélène Bertin.



Et pourquoi accueille-t-il Cultures Plein Champ ?



L'agriculture est placée au premier chef de la commune : celle-ci a effectivement gardé un nombre d’exploitants agricoles important et compte à ce jour environ dix fermes réparties sur plus de 1600 hectares. Tandis que certaines ont été vendues, d'autres ont été transmises à la génération suivante. Des pratiques agricoles très différentes se croisent sur ce territoire : conventionnelle, bio, permaculture, etc.


Croquis d'Hélène Bertin d'une ferme de Montseveroux.



Or, si Cultures Plein Champ a posé bagage ici, c'est parce que la vie agricole est loin d'y être de tout repos : certains exploitants expriment en effet leur désespoir et leurs difficultés financières bien réelles, partageant là leur amertume face à leur métier. Dans le même temps, d'autres agriculteurs affichent un nouvel espoir dans la terre qu’ils travaillent, portés par exemple par de nouveaux modes de cultures ou d'autres modèles économiques. Les forts contrastes entre les modes de vie et de travail des différents agriculteurs et agricultrices, mais aussi les relations avec les habitants de la commune, ruraux comme "néo-ruraux", forment l'objet de la résidence.



En bref : Montseveroux, petit village isérois, est un territoire à la ruralité impliquant une myriade de fermes et une divergence de points de vue chez les tenants du métier. C'est donc avec cette identité agricole, terreau très fertile, que la commune a accepté d'accueillir Cultures Plein Champ !



PS : Merci à Dominique, conseillère municipale à Montseveroux, de m'avoir transmis suffisamment de matière pour pouvoir écrire cet article.

71 vues0 commentaire