• Filigrane (Jeanne Roland)

Cultures Plein Champ & l'art postal

Mis à jour : 29 déc. 2020

Depuis la mise en place du second confinement, Filigrane et Hélène Bertin ont pris en main le lancement d'un réseau de création partagée entre les différents acteurs de la résidence (habitants de Montseveroux compris !) : l'art postal.

Si un flyer a été déposé dans certaines boîtes aux lettres du village, l'art postal, son histoire et ses exemples n'ont pas encore été abordés sur le blog. Voici donc une brève définition de cet art, entre histoire et confection.



Art postal de Jason Brown, artiste contemporain.



Quelques repères historiques...



Qu'est-ce que l'art postal ? C'est un moyen de communication, de correspondance artistique utilisant les services de la poste afin d'envoyer des lettres décorées dont l'enveloppe aussi bien que la lettre elle-même constituent un support d'expression.


Si les années 60 inaugurent officiellement ce mouvement artistique, la pratique du mail art trouve déjà ses origines au siècle précédent : dès l'invention de la carte postale, en Autriche au XIXème siècle, et du timbre, en Angleterre en 1840 et en France en 1848, les premiers envois illustrés apparaissent.


Dans les années 1950, les mouvements du dadaïsme, du futurisme et du Fluxus, remettant en cause les conventions et contraintes idéologiques,

artistiques et politiques, influencent certains artistes. Avec eux, l'art postal met en exergue l'importance des liens sociaux en privilégiant la relation ; l'art entre dès lors dans la vie quotidienne et valorise les rapports humains. Ces mouvements artistiques aimaient se moquer de la rigidité de l'institution postale. Le chef de file des futuristes, l'italien Marinetti, considérait le mail art comme « une offensive contre la transition académique, à la conquête de la modernité rêvée ». En adressant par la poste ces « œuvres d'art », ces artistes détournent les circuits traditionnels et institutionnalisés des musées et galeries. Simultanément, deux artistes latinos, jouèrent un rôle fédérateur dans l'art postal : Augusto de Campos et son frère Haroldo.


Cependant, c'est Ray Johnson qui, dans les années 60, fait naître ce courant artistique en fondant la New York Correspondance School of Art. Il formalise en effet cette pratique en déclamant la règle suivante : « no fee, no jury, technic and size free » ("pas de cachet, pas de jury et liberté de format et de techniques"). Johnson défend dès lors, selon lui, une liberté totale de création, liberté par ailleurs en adéquation avec certains mouvements l'ayant précédé, comme le Fluxus ou le futurisme prônant un rejet de l'esthétique traditionnelle. Si l'art postal est tout d'abord défini comme un secret privé, il prendra dans les années 70 une importance telle que divers réseaux de mail art commenceront à se mettre en place.



Art postal de Ray Johnson.



Avec la généralisation du tri automatique, l'art postal traditionnel est aujourd'hui menacé : normalisant les envois, les machines passeraient outre les créations postales. En mutation, ce mouvement prend donc une nouvelle forme : celui de l'art postal en ligne, lancé par Hervé Fischer, et du tweet art, propulsés dans les années 2010.



...& idées !



Quantités de supports et matériaux les plus variés peuvent servir de prétexte à ces correspondances créatives. Le support peut être une simple enveloppe, un morceau de carton, de bois, d'écorce, de tissu, de verre ou encore un disque ou une boîte d'allumettes. L'art postal s'approprie des disciplines aussi différentes que la sculpture, la peinture, la photographie, la bande dessinée, le collage, le dessin, la broderie...

Quant aux matériaux, il n'y a pas de limites à la condition qu'ils supportent le voyage par la poste : outre les techniques traditionnelles (peinture, collage...), on trouve sur les courriers des plumes, fleurs, coquillages, du sable, des perles, des boutons... ou tout objet de récupération. Les règles du « bien envoyé » ne sont pas toujours respectées : place du timbre, fantaisie dans les adresses (sous forme de rébus, de poèmes...).... Sources de création, les attributs de La Poste, comme l'adresse du destinataire et de l'expéditeur, le timbre et l'oblitération participent en effet des matériaux du mail art : par exemple, l'artiste Eni Looka crée ses propres timbres, fictifs, le but étant que les guichetiers les tamponnent.




Art postal réalisé par les participants d'ateliers (hors Cultures Plein Champ) organisés par Hélène Bertin, artiste-plasticienne associée à Filigrane.



En bref : faire de l'art postal, c'est choisir de fabriquer une œuvre à la fois objet de communication avec autrui et objet esthétique et artistique. Riche d'une histoire encore récente mais non moins intéressante, le mail art est accessible à tous : donc...



A votre tour !



Si vous souhaitez nous rejoindre dans cette aventure de l'art postal, n'hésitez pas à nous partager vos créations ! Le flyer ci-dessous reprend les éléments de définition de ce post tout en apportant quelques informations pratiques sur l'adresse à laquelle envoyer votre art postal. Vos œuvres pourront être partagés sur le blog et exposées en mars 2021 lors de la restitution finale de la résidence.

Enfin, n'oubliez pas : nul prérequis n'est nécessaire. Chacun peut se lancer !



PS : L'art postal de l'image de couverture est l'œuvre d'Hélène Bertin.

PPS : Cet article n'aurait été possible sans les recherches d'Hélène Bertin et les contributeurs de Wikipedia. Merci à eux.


46 vues0 commentaire